J’ai surfé à La Réunion. Épisode 1. Ma première session.

Tout d’abord, je surfe ? Oui. Bien ? Non ! Je suis une indécrottable débutante dans ce sport ingrat mais que j’aime tant.

Rappelons-le pour les distraits du fond de la classe, mon projet de voyage s’est tout de suite orienté vers les pays où je pourrais surfer. En toute logique, la réunion aussi belle soit elle n’aurait pas vraiment du en faire partie au vu de la crise que touuuut le monde connait – ou au moins, ceux qui s’intéresse un tant soit peu à ce qui se passe ailleurs que chez eux !! « Quoiii mais, tu vas pas surfer la bas j’espere, tu vas te faire croquer ».

Alors oui, clairement dans un premier temps, ce n’était pas une évidence. Et puis je me suis dit qu’on verrait bien comment ca se passe sur place et sonder les possibilités (ou pas !).

Les possibilités, il y en a. Elles peuvent être facile à mettre en place en temps normal, mais comme a priori, la chance n’était pas avec moi sur ce coup là, ca aura été un peu plus long que prévu. Mais comme on me l’a très justement rappelé : « c’est la vie qui te teste Claire, c’est pour savoir si tu veux vraiment surfer ici !!! ». Elle m’a testé, OUI, je le veux !

J’achète la planche qui va bien. Je m’inscrits au surf club de saint leu puis à la vigie qui se trouve être en vacances trois jours plus tard. Les conditions pour surfer durant ces trois jours ne se présenteront pas. Je n’ai plus qu’à attendre le 8 août …

Depuis le retour de vacances de la Vigie, comme tous les matins, je me réveille en ce vendredi avec la nouvelle habitude : Surf Check (oui je sais, ca fait pro !!) ; Que tchi, nada. Toujours pas d’info sur leur page facebook. Je me prends en main, et fini par faire appel à mon super réseau local pour avoir des informations. Les réponses finissent par arriver « Regarde la page facebook de la vigie » , merci les gars pour le conseil, j’y avais pas pensé. Sauf qu’ils avaient raison, le grall était posté depuis près de trente minutes : déploiement à l’Ermitage. Bonheur ? Mega stress. Je veux plus y aller. Je finis par me raisonner non sans mal. Je réunis mes affaires, le temps de m’apercevoir que mon leash s’est cassé comme par enchantement donc dans racheter un sur la route ( «c’est la vie qui te teste Claaaaaiiiire » ) et direction la plage, l’ermitage, la passe, le bonheur … le flippe, toujours !

Je finalise l’inscrition auprès de la vigie et après un briefing généreux en bons conseils mais pas non moins inquiétant sur les règles de sécurité anti sharky , me voila dans le lagon, sur la planche, à ramer tout droit vers le large. Je retrouve finalement assez facilement les surfeurs confirmés de la réunion (moyenne d’age 13/16 ans), et en voyant les premières séries arriver, je me demande ce que je fous là ! Pour être honnête je savais que j’y allais pour regarder plus qu’autre chose.

Le système de vigie est hyper sécurisant. Les requins ne m’effraient pas. Les Grosse patates sous marine bien plus, et là la vigie peut pas grand-chose pour toi. Au bout d’une heure dans l’eau a esquiver les séries, la houle diminue. Je tente de prendre une ou deux mauvaises vagues mais décide de rentrer en ayant suffisament de jus pour ramer a contre courant dans la passe. C’était easy, mais il faut dire qu’après une heure à bronzer sur ma planche, j’étais pas non plus épuisée.

Fin de la premiere session. A la sortie, les gars de la vigie m’accueillent avec le sourire. Il m’avait prévenu, c’est un spot expert… je lâche rien ! Promis je serai là demain.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s