Crossroads « Part 2.2 » : surftrip sur la Garden Road, from Addo Elephant Park to Buffles Bay !


Addo Elephant Park


Et puis la vie reprend son cours. Les kilomètres défilent encore et toujours sous les roues de ce merveilleux Renault Sandero (oui, ici le Sandero à garder l’etiquette Renault , on roule en SUV de Luxe ou rien ! ). On arrive presque à notre destination à savoir Jeffrey’s bays quand notre copilote en chef, j’ai nommé Elisa, reprend la carte et suggère de nous arrêter à addo elephant park… c’était une heure avant ? Qu’à cela ne tienne! Demi tour frein à main, on repart dans l’autre sens à la recherche d’un nouveau toit à nous mettre sur la tête. Après multiples recherches et négociations, nous voilà joyeuses locataires d’un petit une pièce à vous rendre jaloux le plus gentil des papas.

Pour la suite, on parle donc là de mon tout premier Safari. Les animaux ne sont pas ma grande passion à la base. Un animal quelqu’il soit est avant tout un être vivant comme les autres. Il y a les beaux, les moches. Les gentils, les méchants. Les cons et les moins cons…

Cela reste une aventure extraordinaire. Parce que tu découvres des animaux que tu ne vois, au mieux, que dans les livres et au pire, si tu n’as pas eu de chance, au zoo.

Ici, malgré le fait que l’on parle de réserve – c’est à dire que les animaux vivent dans un milieu protégé – ils sont quand même au plus proche d’une vie sauvage. Petit bémol, car je ne peux m’empêcher d’être critique, toujours ce questionnement sur notre impact quand on voit cela … ⬇️⬇️⬇️

Oui, oui, un embouteillage en pleine réserve naturelle, ça existe… sans être évidement une généralité, il y a quand même beaucoup de monde sur les routes et je ne suis pas certaine qu’on ait demandé leurs avis à ces deux éléphants … pas si sure que ça leur plaise … passons !

Un premier petit safari donc avec juste ce qu’il faut d’animaux pour se mettre en haleine. Éléphants, zèbres et autre phacochères. On est encore loin du fameux « BIG FIVE » mais je suis déjà émerveillée! On passera une bonne partie de la journée à vadrouiller, attentives à la moindre silhouette. (J’ai repéré beaucoup de troncs et de branches pour être tout à fait honnête!) pour partir en milieu d’après-midi vers la destination suivante.


Jeffrey’s Bay


S’il y a bien une étape que j’attendais, c’était bien celle-ci ! Et s’il y en a bien une par laquelle malheureusement j’ai été déçue, c’est aussi celle-ci. Je ne pleure pas mais pas loin. Pas que cette étape n’en vale pas le coup, mais c’est le problème quand tu attends certaines choses et que ça ne se passe pas comme prévu. Jbay, c’est LE spot de surf le plus connu. Celui où tu vas pouvoir admirer les plus belles vagues et peut être même les surfer, si tu oses te mettre à l’eau.

Alors, quand l’étape dure trois jours, et que les conditions ne permettent même pas d’essayer de mettre un orteil ou d’admirer un peu le spectacle.. la déception est là. Un temps plus que maussade, avec de la pluie (s’il n’y avait que ça..) mais surtout du vent, et encore du vent. Bref rien de bon. En tout cas pour le surf. Et pas vraiment pour le moral non plus. Le pantalon que j’étais contente de renfiler après Madagascar, m’ennuie déjà. Mon nez commence à couler, et je ne peux même pas profiter de la mer pour nettoyer tout ça. (je mens un peu, j’ai essayé d’aller à l’eau. La photo parle d’elle même !)

Je retrouve par contre une jolie ambiance Brice de Nice – le paradis des blonds. On se posera plusieurs fois la question suivante « comment font ils pour avoir des cheveux plus beau que les nôtres?? ». Et tant qu’à faire, on la leur posera directement « C’est le surf, baby ! »

Notre auberge de jeunesse, Island Vibes, réunie donc tous les critères, billard toujours, bar encore. Une cuisine pas toujours propre. Mais qui nous permet (enfin surtout aux filles) de nous préparer de bons petits plats végétariens. Des grands écrans aussi pour suivre les compétitions de surf en cours. Et les shops évidement pas loin afin d’investir dans quelques indispensables à savoir surtout, la combinaison qui sera bien utile dans les eaux de plus en plus froides d’Afrique du Sud.


Cape St Francis and Sea Point


Le surf n’étant pas au programme au vu des conditions météo, et plutôt que de se lamenter sur notre sort, on décide une escapade sur la côte afin de visiter un peu les environs et pourquoi pas de tenter notre chance sur les vagues de Sea Point.

Point de surf de nouveau mais une belle journée de découverte. Une côte escarpée, une mer assez houleuse mais pour notre plus grand plaisir, une très belle plage. On en prend plein les yeux. Et les papilles en testant le « Chokka block » sur le port de St Francis.


Buffels Bay and Wilderness


Mon étape préférée sur la garden road. Je vous laisse deviner pourquoi ???

….?

Dans le mille ! Premier vrai surf en Afrique du Sud.

Buffels Bay est très sauvage. Après l’animation de Jbay, on se retrouve dans un backpackers tenu par une famille super sympa, mignonne et prévenante – Comme dans la plus part des endroits en Afrique du Sud à vrai dire. Tout y est: campagne, montagne et mer à deux pas. A peine arrivées que l’on planifie un petit surf dès le lendemain matin avec la fille du propriétaire. Elle a 14 ans, le spot de surf à quelques kilomètres et est super motivée. Elle nous guidera sur le spot comme une pro !

Le petit plus de l’endroit: c’est aussi un restaurant et ils proposent pour le petit déjeuner une carte digne de ce nom. Après deux semaines de menu… récurents dirons-nous, je me fais une joie pour les deux nuits que nous passerons sur place de se remettre d’une bonne session avec un giga petit dèj !

Et dans les environs, pour en faire une étape parfaite, le Wilderness National Park nous offrira une bien jolie ballade. Alors on est assez loin des randonnées épiques de La Réunion. Le sentier est joliment agrémenté d’un ponton de bois sur quasiment tout le trajet mais ça n’enlève en rien à la beauté du paysage. À la clef, des jolies chutes d’eau qui nous permettront un picnic improvisé. A savoir que nos munitions s’amenuisaient à ce moment là… le sandwich biscuit sec – carottes crues, thon en boîte est à tester mais peut être pas tous les jours !

Après deux semaines de voyage, cette étape m’a rechargée à bloc. Notre fine équipe est au top pour continuer l’aventure. On reprendra la route le mardi avec en prévision d’arrivée à Cape Town pour la fin de semaine.

The show must go on … !!!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s