Sossusvlei, le désert enchanté.

4h30. Le réveil sonne. Encore toutes endormies, les premières dunes de Sossusvlei s’offrent à nous.

Les lueurs rouges apparaissent déjà quand nous commençons l’ascension de « Dune 44 » pour assister au lever du soleil. Ces pas dans les dunes sont une parfaite découverte. Je n’avais encore jamais mis les pieds dans un désert et la sensation est toute particulière. C’est un environnement inhabituel où les formes et les couleurs du sable donnent rapidement une sensation de déconnexion et d’espace infini.

Pas le temps d’arriver au sommet que le spectacle a lieu. La lumière est incroyable et même si à ce moment présent, ce désert ne porte pas si bien son nom car nous ne sommes évidement pas les seules à avoir eu cette idée, il est facile de faire abstraction des quelques autres voyageurs autour de nous.

Quelques kilomètres plus loin, nous laissons la voiture pour monter dans un des 4×4 terminant la piste jusqu’a la fameuse « Big Daddy » la plus haute dune à gravir. Mission acceptée.

Le départ se fait sur un sol craquelé par le manque d’eau. Tout ce paysage est incroyable, et sans n’avoir aucune attente de découverte, je me rends compte que crapahuter dans le désert est un peu comme un rêve ou comme quelques chose que j’avais longtemps imaginé. Pas simple la randonnée dans le sable mais le décor est à couper le souffle. Les images valent mieux qu’un long discours parfois.

La descente est tout aussi intense. Un « tout shuss » pour dévaler la pente. Tous les moyens sont bons. Sur les pieds, sur les fesses, la tête en avant ou en arrière. C’est hyper grisant.

Et si la vue d’en haut est impressionnante, l’arrivée sur ce lac blanc immaculé n’en reste pas moins spectaculaire. Une traversée s’impose pour arriver au bout de cette randonnée de l’extrême. On ressent très vite la chaleur et même la casquette ne suffira pas à prévenir d’une petite insolation !

Le retour en milieu de journée sous un vrai cagnard nous invite clairement à confirmer le programme de ce début d’après midi: petite sieste en profitant de la relative fraîcheur et l’ombre de la piscine avant de reprendre la route.

Celle-ci est toujours plus que majestueuse. Des paysages incroyables, des couchers de soleil plus beaux les uns que les autres, et pas de mots.

Quelques premiers jours en Namibie plus que prometteur. C’est exactement comme je l’avais imaginer : tellement compliqué de résumé les premières impressions en texte et en image. Il est clair que la frustration a pu être grande quelques fois. L’envie de prendre des photos de tous les différents paysages mais le rendu n’est jamais le même et à moins d’avoir l’appareil photo greffé à la voiture en mode rafale, il est quasiment impossible de ne pas manquer un paysage tellement la variété est grande.

L’aventure continue de plus belle après cette expérience du désert. Tellement de belles choses à voir ici mais je garde un souvenir magique de cet endroit. Prochaine étape donc, Cape Cross à la Rencontre des phoques de Namibie. Et puis, encore et toujours plus au nord jusqu’à presque atteindre la frontière avec l’Angola.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s